Musclez votre cerveau, (même sous les cocotiers #974)

Vous avez l’impression de vous encrouter en cette période de confinement ?On parle beaucoup de de faire du sport pour tonifier notre corps et maintenir la santé sans ( trop) prendre de poids pendant le confinement, mais … et votre cerveau, vous y avez pensé?  

Malgré toute notre bonne volonté, là…ça commence à faire long. On a beau être confinés dans un lieu paradisiaque à la Réunion, on doit bien l’admettre, on se relâche un peu. Un peu plus de séries, un peu moins de documentaires, un peu plus de réseaux sociaux et un peu moins de lecture.

Savez-vous que notre cerveau est capable d’apprendre toute notre vie ? Alors bien sûr c’est plus facile à 10 ans qu’à 70, mais quel que soit notre âge nous pouvons développer nos capacités cérébrales. Et c’est même recommandé, car la stimulation intellectuelle préviendrait certaines maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer par exemple. Cela s’appelle la neuro-plasticité du cerveau, la capacité du cerveau à se développer.

Imaginez un peu notre cerveau comme une carte routière. Sur une carte routière il y a les grands axes, les autoroutes. C’est ce que nous avons l’habitude de faire. Et il y a des routes nationales, et départementales, il y a même des chemins communaux et des allées.  

Alors imaginez…Au bord d’un route, un champ, vierge de tout passage. Vous êtes à la lisière de ce champ et que vous le traversez, les herbes plient sous vos pieds, certaines cassent peut-être et vous laissez une trace de votre passage.

 Mais il y a fort à parier que quelques jours plus tard, il n’y aura plus de traces de votre passage.

 Imaginez à présent que vous empruntez ce même passage plusieurs fois par jour, pendant plusieurs jours. Petit à petit, un chemin se crée. 

Et s’il y a plus de personnes qui l’empruntent, ce chemin devient plus grand, plus praticable. Avec le temps, et l’augmentation du nombre de passages, ce petit chemin va peut-être devenir une route.

Et nous avons tout intérêt à ce qu’il y ait un maximum de routes, sur la carte routière de notre cerveau.

Alors comment créer ces chemins ? 

C’est très simple : il suffit de faire des choses nouvelles pendant suffisamment de temps. « Oui mais quoi ? et combien de temps ? Ce n’est pas comme si le contexte actuel offrait beaucoup de possibilités ! » 

Le combien de temps dépend du quoi, et de l’attention que vous mettrez à la tâche, mais ne vous inquiétez pas. Vous allez très vite comprendre avec les exemples. 

Quand vous vous lavez les dents, vous utilisez quelle main ? Eh bien, changez de main… et observez toutes les difficultés que ça représente la première fois. Et pendant quelques jours, utilisez cette autre main et soyez curieux de voir en combien de temps cela devient facile. 

Faites-en de même avec l’écriture.

Pour votre liste de courses par exemple, décidez que pendant un mois vous l’écrirez systématiquement avec votre main inhabituelle. La main gauche si vous êtes droitier et la droite si vous êtes gaucher. Et décidez de ce que vous vous offrirez quand vous aurez réussi !

Ces changements d’habitudes développeront votre motricité fine… que faire pour développer d’autres aires de votre cerveau ? 

Vous pouvez profiter que beaucoup de formations sont disponibles sur le net en ce moment, et à des tarifs très intéressants, voire gratuites pour enfin vous mettre à l’Italien, apprendre à trader, le marketing par réseaux ou le dessin.

 Vous pouvez télécharger une application pour faire 7 minutes de sport par jour, apprendre à reconnaitre toutes les fleurs de votre jardin ou jouer au jeu de go

Grâce aux tutoriels gratuits, vous pouvez devenir un pro du montage (et un film de vos petits-enfants est un merveilleux souvenir), réaliser des cupcakes surprenants, ou des mochis japonais à se rouler par terre.

Avec les bibliothèques en lignes, vous pouvez facilement être incollable sur la construction des pyramides, le surréalisme ou Nietzche. 

Peu importe ce que vous ferez, ce qui est important c’est que cela vous plaise et que vous le fassiez avec une certaine régularité. 

Alors prenez une feuille et un stylo et listez une dizaine de nouvelles choses qui vous intéressent et que vous pourriez apprendre. 

Puis sélectionnez les 3 premières et commencez, là, maintenant. 

Prévoyez dans votre agenda à quel moment vous allez les faire, pendant combien de temps et à vous la neuro-plasticité !

Perso, je travaillerai les équilibres sur les bras , ma bête noire au yoga les mercredis et samedis, je redécouvre la littérature espagnole ( Gabriel Garcia Marquez pour commencer) les soirs et j’approfondis mes connaissances sur les névroses les mardis, mercredis, jeudis et le dimanche … je me mets au montage vidéo!

%d blogueurs aiment cette page :