Je n’arrive pas à dormir, en quoi l’hypnose peut-elle m’aider ?

Il y a autant de causes et de sortes d’insomnies que de personnes… ou presque. 

Parfois on a du mal à s’endormir. Cela peut être à cause de douleurs, de soucis qu’on n’arrive pas à s’ôter de l’esprit, ou de pensées stupides qui nous tiennent éveillé-e, de scénarios alambiqués qui nous tiennent en éveil etc… 

Parfois on se réveille en plein milieu de la nuit et on fait le hibou jusqu’au petit matin, on parle alors de réveils nocturnes prolongés( si on parvient à se rendormir) ou précoces ( si on finit par se lever en ayant finit notre nuit à 1h00 du matin!)

Parfois on s’endort et se réveille 5, 10, 20 fois par nuit.

Parfois on dort, mais on fait des cauchemars toute la nuit et on se réveille épuisé-e. 

Dans tous les cas, c’est épuisant, frustrant et mauvais pour la santé. Car en diminuant le temps ou la qualité de sommeil, on diminue les capacités réparatrices de celui-ci. C’est pendant le sommeil que le corps se répare, se détoxifie, se régénère. C’est pendant qu’on dort que nos souvenirs sont soit stockés soit évacués. Le manque de sommeil peut être à l’origine de diverses maladies en affaiblissant notre système immunitaire. Il limite notre résistance aux virus et bactéries, au stress environnemental. Il diminue notre capacité d’adaptation et notre vigilance.

Il est important de vérifier auprès de votre médecin qu’il n’y a pas une cause physiologique et bien sûr il est possible de prendre des somnifères (sur avis médical) et c’est parfois nécessaire. On ne peut pas vivre sans dormir, alors quand les insomnies sont trop sévères ou durent trop longtemps, il n’y a pas de mal à se faire aider chimiquement de façon temporaire. 

Mais la prise de médicaments ne devrait pas se faire à la légère. Il peut y avoir des effets secondaires et une accoutumance alors que votre organisme sait et a toujours su s’endormir naturellement. Il a juste besoin qu’on lui remontre un peu comment, qu’on l’accompagne pendant une période… 

L’hypnose est un état naturel que vous vivez chaque jour. Ce n’est pas un état de relaxation, ni un sommeil mais un état de conscience modifiée, que chacun expérimente de manière différente. Quand vous êtes en hypnose ou en « transe » comment on dit, vous êtes tout à fait conscient-e et éveillé-e. Vous êtes capable de bouger, de parler, de répondre aux questions du praticien. Je suis sûre qu’il vous est déjà arrivé lorsque vous conduisez de ne pas voir passer la route ou le temps et de vous apercevoir que … vous êtes déjà là (ou au pire que vous avez raté la sortie). Eh bien c’est parce que vous étiez dans une sorte de transe, dans un état hypnotique. Et pourtant, on est d’accord, vous étiez parfaitement conscient-e et eveillé-e. Vous conduisiez et s’il était arrivé quelque chose, une voiture qui ralentit devant vous, un feu rouge, ou un chien qui traverse vous auriez eté capable de réagir sans problème. Votre inconscient aurait été remisé en coulisses et c’est votre conscient qui aurait repris les commandes, à tous les sens du terme. L’ état hypnotique est un état dans lequel il est plus facile de communiquer avec l’inconscient, que certains appellent aussi l’imaginaire ou le subconscient. Et c’est souvent cette partie qui vous empêche de dormir. Car la partie consciente et logique en vous , elle, elle veut dormir !

L’accompagnement en thérapies brèves va se faire en deux temps. D’abord un travail avec le thérapeute, puis un travail tout seul, à la maison.

Le travail avec le thérapeute sera différent pour chaque personne accompagnée et pour chaque thérapeute.

Il s’agit dans un premier temps d’identifier le type d’insomnies.  Avez vous du mal à vous endormir ou vous reveillez-vous souvent, ou trop tôt? Depuis combien de temps vous plaignez vous de votre sommeil? Est ce qu’il y a eu un évènement déclencheur? Comment dormez-vous et comment ne dormez-vous pas? Qu’avez-vous déjà tenté pour y remédier ?

Il sera aussi nécéssaire de faire le point sur votre hygiène de vie: votre consommation de café, de thé, d’alcool, d’épices, l’heure de vos repas, votre activité physique, le temps que vous passez devant les écrans etc…

Si les difficultés de sommeil sont liées à des douleurs, on va alors travailler sur ces perceptions. Il est tout à fait possible de gagner en confort et en repos grâce à l’hypnose. Si le sujet vous intéresse je vous invite à lire cet article.

Il peut être aussi nécéssaire de travailler sur la confiance en soi et en ses capacités à dormir. Oui, …on a parfois peur de ne pas arriver à dormir et cela nous travaille tellement qu’on finit par ne plus arriver à dormir. C’est un cercle vicieux très efficace, car moins on dort et moins on dort .

Dans la grande majorité des cas les difficultés sont liées à des angoisses ou à du stress. Y a-t-il eu un évènement à l’origine ? une agression ? un deuil? un licenciement? Si c’est le cas il va falloir retravailler cet évènement traumatique en utilisant de la PNL ( Programmation Neuro Linguistique) ou d’autres outils de thérapies brèves dans le but d’apaiser ou de supprimer ces angoisses. S’ il n’y a rien eu de flagrant à l’origine de ces troubles du sommeil, il est intéressant de contrôler le niveau de stress. Le thérapeute cherchera d’abord s’il s’agit de stress aigu ou chronique afin de vous apporter des outils et techniques les plus efficaces et les mieux adaptés. Parfois, le travail consiste à abaisser le niveau d’hypervigilance de votre cerveau, car toute la nuit, il se comporte comme une maman ne dormant que d’une oreille. 

Dans certains cas enfin, il s’agit de ré-éduquer votre cerveau aux rythmes de veille/sommeil en reprogrammant les cycles de sommeil car un travail en horaires décalés par exemple a perturbé votre rythme naturel. C’est ce qu’on trouve souvent chez les personnels soignants, et les veilleurs de nuit.

Le travail tout seul consiste en des auto-hypnoses. C’est la deuxième étape. Dans une auto-hypnose il y a une phase d’induction, c’est-à-dire d’entrée en transe, puis une phase de travail .Très souvent dans les problématiques d’insomnie on s’arrête là afin que la personne accompagnée puisse prolonger la phase de travail par un gros dodo jusqu’au lendemain. Votre thérapeute va vous enseigner comment accéder à cet état si particulier et si agréable qu’est l’état de transe afin de pouvoir prolonger les effets de ce que vous avez fait en séances. Là encore, la phase de travail va dépendre de vous, et de votre thérapeute. Il vous donnera les « exercices » les plus adaptés à votre situation, car en thérapie, chaque personne est unique.

Parfois le thérapeute peut vous remettre un audio pour aider l’apprentissage afin que vous vous laissiez guider par sa voix, mais très rapidement vous verrez que vous serez capable de tout faire tout seul. Cette étape est une étape essentielle car elle vous permet d’être autonome et indépendant. Ainsi en quelques séances à peine vous êtes en mesure de vous réapproprier votre sommeil à votre rythme et vous redevenez maitre de vos nuits .  

Je reste à votre disposition pour plus de renseignements. N’hésitez pas à me contacter, que vous soyez à La Réunion ou ailleurs et d’ici là… faites de beaux rêves.   

%d blogueurs aiment cette page :