13 habitudes … à ne pas prendre

En ce début d’année, on parle souvent de bonnes résolutions, de prendre de nouvelles habitudes à prendre. 

Aujourd’hui j’ai envie de vous partager les 13 habitudes que n’ont pas les gens qui sont forts mentalement. 

D’après Amy Morin dans  « 13 clés pour doper notre force mentale » 

1. Gâcher son temps à s’apitoyer sur soi

S’apitoyer sur soi, se plaindre, accuser l’environnement, l’alignement des planètes, la conjoncture mondiale et la crise sanitaire … Tout cela nous met en position de victime. Et quand on est en position de victime, on ne peut pas faire grand-chose … Alors prenons nos responsabilités et agissons, avançons . Quel est le problème ? Quelles sont les solutions ? De quoi avons-nous besoin ? et Go

2. Donner du pouvoir à d’autres

Parfois, on a tendance à laisser les autres décider de comment on se sent, de qui on est, de si on est capable de faire quelque chose ou pas… 

C’est comme si vous étiez une voiture téléguidée, ou un drone et que vous donniez la télécommande à quelqu’un d’autre. Parfois, on pousse même le vice à donner la télécommande à de complets inconnus ! Ben oui, se dire qu’on va passer une mauvaise journée parce qu’un gars nous a fait une queue de poisson c’est quand même lui donner un sacré pouvoir sur nous non ? 

Eleanore Roosevelt disait : “Personne ne peut vous diminuer sans que vous y consentiez.”

Reprennez vos télécommandes.

3. Avoir peur du changement

La seule chose qui ne change pas c’est le changement.

Tout système vivant, du plus petit virus au mammifère le plus high tech, est voué au changement, à l’evolution. Quand on cesse d’évoluer, on meurt…

 Et la peur du changement est une des peurs fondamentales. Donc c’est normal d’avoir peur, c’est inscrit dans nos gènes. Ca nous aidait quand on était dans les cavernes autour du feu. 

Mais pour paraphraser Bruce Lee, le courage ce n’est pas l’absence de peur, c’est de passer à l’action quand on a peur. 

4. Dépenser de l’énergie dans les choses qu’elles ne peuvent pas contrôler 

Là où va mon attention, va mon energie. 

Si je passe mon temps , si je dépose mon attention sur des choses qui ne sont pas sous mon contrôle, je m’épuise en dépensant mon énergie de façon totalement inutile. C’est comme se battre contre des moulins à vent ( ou pisser dans un violon dirait ma grand-mère)

Une situation pose problème ? Vous pouvez y faire quelque chose ? faites. Sinon, la seule chose que vous pouvez contrôler, c’est votre attitude 

5. S’inquiéter de plaire aux autres

Brooke Castillo a une métaphore que je trouve géniale. Dans un verger, vous pouvez être la plus belle, la plus juteuse des pêches, il y aura toujours des gens qui n’aimeront pas les pêches…  

6. Avoir peur de prendre des risques calculés

On parle bien de prendre des risques calculés hein… pas de conduire à 180 … 

« Si tu n’as pas échoué 5 fois ce mois ci c’est que tu n’es pas assez sorti de ta zone de confort. » La première fois que j’ai entendu cette phrase j’ai … buggé

Hein ? Echouer 5 fois ???? quelle horreur !Mais moi, si j’ai échoué une fois cette année, c’est le drame de ma vie !!! Sauf que … échouer, ça veut dire que tu as tenté quelque chose pour évoluer, grandir, te dépasser 

Et puis … Bruce Lee … ben oui… « N’ayez pas peur de l’échec. Viser bas, et non l’échec est un crime. Dans les grandes tentatives, même échouer est glorieux. »

7. S’attarder dans le passé

On n’a aucune prise sur le passé. On ne peut pas le changer. On peut par contre décider du regard que nous souhaitons porter sur le passé. ET décider de … est ce que je chouine, ou est-ce que j’apprends ? 

C’est un de mes mottos :dans la vie ce qui compte ce n’est pas ce qui nous arrive mais ce qu’on en fait.

Il suffit de regarder autour de nous pour s’en convaincre. Ces gens qui ont su dépasser des situations épouvantables pour en faire des forces ( Prenez Bruce Wayne par exemple !!!) 

8. Refaire les mêmes erreurs encore et encore

Nous connaissons tous la définition de la folie. C’est de reproduire les mêmes actions encore en espérant un résultat différent. 

On a tenté quelque chose ? Ca n’a pas fonctionné comme on l’aurait souhaité ? qu’est ce que j’en apprends, que vais-je modifier ? 

9. Envier le succès des autres

Le succès sur terre, ce n’est pas quelque chose de fini. Ce n’est pas comme une mousse au chocolat, où, si tu en as pris beaucoup , ça veut dire que forcement j’en aurai moins. 

Quand quelqu’un de votre entourage a du succès, que ce soit un ami ou un concurrent, tout ce que cela veut dire, c’est que c’est possible. Inspirez-vous de ces gens qui réussissent. Et soyez reconnaissant qu’ils vous montrent un chemin

10. Abandonner après le premier échec 

Je vous livre ici une anecdote sur Thomas Edison l’inventeur, entre autres de l’ampoule à incandescence. En 1879, cette invention était réellement révolutionnaire.
Elle allait remplacer définitivement les lampes au gaz et au pétrole, qui étaient odorantes et dangereuses.
Quand Thomas Edison présenta son invention, les journalistes se bousculèrent pour l’interviewer.
Lors de l’une de ces interviews, un journaliste lui dit à peu près ceci : « Vous avez fait preuve d’une rare détermination pour avoir persévérer malgré plus de 10 000 échecs ! »

Et voici ce que répondit Thomas Edisson : « Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas. »

Chaque erreur est une opportunité de s’améliorer. 

Mandela disait «  Je n’échoue jamais, soit je gagne soit j’apprends »

11. Craindre la solitude

… et le silence … et l’ennui. Quand on cherche en permanence des sollicitations extérieures, c’est souvent qu’on a peur de ce qu’on pourrait trouver en nous. Et si on apprenait à se connaitre, et à vivre avec nous même ? Après tout, c’est bien la seule personne avec qui on est voué à vivre … toute notre vie

12. penser que le monde leur doit tout

Les gens font ce qu’ils font pour leurs raisons, et non pour les nôtres… C’est tout bêtes, mais personne ne nous doit rien. Si on veut quelque chose, il va falloir aller le chercher 

13. Attendre des résultats immédiats

Ben oui, parce que c’est beaucoup plus valorisant… et moins fatigant. Mais valorisant pour quoi ? pour qui? Si on a besoin du regard de l’autre pour nous dire si ce qu’on fait est bien ou pas, c’est peut-être qu’on ne le fait pas pour les bonnes raisons, ou pas que . Et puis fatigant ? euh ??? qui a dit que ça devait être facile ? 

%d blogueurs aiment cette page :