Gérer les douleurs chroniques

Vous souffrez de douleurs chroniques? Neuropathies, musculaires, articulaires? Le corps médical a posé un diagnostic et vous avez certainement un traitement médicamenteux, pourtant vous vous sentez mal. 

Alors souvent le corps médical vous a proposé de “vous faire accompagner”. On vous a recommandé d’explorer d’autres disciplines , de vous détendre pour arriver à vivre avec. Sauf que “vivre avec”, parfois c’est juste insupportable à entendre et à envisager. 

Vous avez essayé une multitude de choses au niveau de l’alimentation, des compléments alimentaires, des médecines douces ou alternatives à la Réunion. Vous avez essayé de plus vous écouter ou de moins vous écouter, de faire plus de sport, ou moins de sport. Et pourtant …

Vous vous sentez mal parce que vous avez assez de ne plus être maître de votre corps, de devoir planifier votre vie en fonction de la douleur: les rdv chez le kiné, les analyses de sang, les renouvellement de médicaments. 

Vous en avez marre de porter un masque en permanence, pour cacher votre douleur, votre tristesse, votre désespoir parfois. Vous vous sentez impuissant(e) dans votre propre corps, comme trahi(e) par vous même

Vous souhaitez retrouver le contrôle sur votre corps et apaiser votre souffrance pour pouvoir faire face au quotidien. En étant accompagné(e), vous pouvez grâce à l’hypnose  diminuer l’intensité de la douleur. Vous pouvez apprendre à passer d’un 9 à un 2. Vous pouvez catalyser l’effet de vos antalgiques et optimiser la prise en charge médicale. Vous pouvez petit à petit, retrouver une sérénité et une douceur de vivre. 

Attention, je ne vous parle pas de guérison et je ne vous dis pas que vous courrez le Grand Raid à la fin de l’année.Il ne s’agit pas d’une méthode miracle, mais de la possibilité de vous rendre acteur-rice de votre mieux-être.

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à prendre contact avec moi afin que nous échangions.

Remarque : L’hypnose ne se substitue en rien à votre traitement médicamenteux, ne l’arrêtez pas sans l’avis de votre médecin. 

%d blogueurs aiment cette page :